Québec & Canada : 1-855-616-9416

francophonie internationale : Services à distance

entete-article-sylviemajor

Pour l’année 2021, je vous suggère d’oublier les résolutions. On ne l’a pas eu facile en 2020, est-ce qu’on peut ne pas se mettre la barre trop haute pour cette nouvelle année? À la place de prendre la résolution de faire plus de sport, d’arrêter de fumer, de maigrir, d’être plus patient avec les enfants, de courir un marathon et j’en passe, pourquoi ne pas faire des souhaits? On a tous besoin que ça aille mieux autour de nous. On a tous besoin d’un immense souhait mondial pour que finisse cette maudite Covid-19. Voici mes souhaits pour vous, pour nous tous.

La santé physique et mentale

Bien sûr, je souhaite avant tout que la pandémie soit derrière nous. C’est inutile de s’étendre sur le sujet. Au-delà de ça, je fais le souhait que vous preniez soin de votre santé mentale et physique. Un esprit sain dans un corps sain, ce n’est pas juste une jolie phrase. Je désire que vous ayez le courage de demander de l’aide, de vous confier, de partager votre détresse émotionnelle si vous en vivez. Parfois, on se dit que ça va passer. C’est juste une mauvaise passe. Mais quand la mauvaise passe perdure, c’est un signal d’alarme à ne pas négliger. Comme les maladies du corps se soignent avec l’aide d’un médecin, les problèmes de santé mentale se soignent aussi, entre autres avec un travailleur social, un coach, un thérapeute, un psychologue.

L’altruisme et la gentillesse envers les autres

Prendre soin les uns des autres, ça m’apparait primordial en tout temps, particulièrement dans notre contexte actuel. Un simple geste de gentillesse peut changer la journée de celui qui le reçoit. Un sourire, un compliment, un petit service rendu, une agréable surprise, ça ne prend que peu de temps. Et vous savez quoi? Ça enrichit aussi celui qui le donne.

La bienveillance envers soi

Prendre soin des autres, c’est bien. À tous ceux qui se dévouent pour offrir du bonheur autour d’eux, je vous invite à prendre soin de vous également. Être bienveillant envers soi-même, ça signifie être à l’écoute de ce qu’on vit, apprendre à dire non lorsque c’est trop, agir envers soi comme on agirait avec son meilleur ami. S’occuper de soi, ce n’est pas être égoïste. Faire le choix de se faire du bien, ce n’est pas de l’égocentrisme. Plus on se donne la liberté d’être gentil envers soi-même, plus on a de l’espace pour l’être avec les autres!

Par où commencer?

Je vous recommande le Petit cahier d’exercices de bienveillance envers soi-même, de l’auteure Anne Van Stappen.

Dans l’optique qu’on l’a eu difficile cette année, prenons un départ positif, axé sur l’amour qu’on porte aux autres mais aussi, et c’est hyper important, qu’on se porte à soi-même. Voilà ce que je vous souhaite, voilà ce que je nous souhaite.

logo-sylvie-major-2020-turquoise2